La sécurité des logements pour les étudiants

Posté le: 12 Feb, 2020 09:59 AM

L’université est le rêve de tout lycéen ambitieux qui souhaite avancer dans ses études et avoir une bonne situation sociale dans le futur. Certaines personnes font des kilomètres pour entrer en université, est certaines autres prennent l’avion pour des destinations lointaines pour pouvoir accéder aux meilleurs universités dans le monde.

Et si votre visage a été sculpté par l’âge, vous seriez inquiets pour la sécurité de vos enfants qui viennent de mettre pied dans le monde. Voici quelques conseils de sécurité pour les universitaires qui vivent dans les hébergements pour étudiants.

Logement étudiant ; agence ou propriétaire ?

 

La plus part du temps les gens ne passent pas par des agences car ils disent qu’ils prennent beaucoup d’argent. Au final, que ce soit une agence ou un proprio, vous allez payer en moins un mois d’avance.

S’il y a un problème dans l’appartement,  les deux vont s’arranger à ce que tout soit mis en ordre sans que vous ne payiez un sou de plus ; bien sûr si le dégât n’a pas été provoqué par votre personne.

Remarque : Tant que vous avez un contrat, vous n’avez pas à vous souciez de ce point.

Qu’en est-il à la sécurité du logement ?

 

En ce qui concerne votre sécurité et celle de votre logement,  cela dépend de votre choix de ménage.

Le choix du type de logement est la première chose à prendre en considération pour ce qui est lié à votre sécurité.

Que ce soit pour une collocation entre amis ou dans une famille d’accueil, vous devez avoir un reflex pour évaluer le niveau de sécurité du logement.

  • Si vous choisissez d’être hébergé chez une famille, assurez-vous de bien vous renseigner sur la famille d’accueil.
  • Pour tout logement privé, vous devez vérifier les accès de la maison, le voisinage, et le système de sécurité installé.
  • Le fer forgé, les serrures de haute sécurité, un système d’alarme efficace sont tous de bons signes. Cependant, la sécurité de votre chambre est à vérifier avant.
  • Quel que soit le type de logement, le premier reflex est de vérifier si votre chambre a un accès facile par rapport à la rue. Si c’est le cas et que la fenêtre ou le balcon ne sont pas sécurisés, ceci est un mauvais signe.
  • N’oubliez pas de changer les serrures de votre porte d’entrée principale dès votre installation. Vous ne pouvez jamais savoir qui a un jeu de clé de votre logement. Pour le remplacement de vos serrures, contactez un spécialiste bien réputé.

Pour plus de sécurité…

 

Vérifiez également s’il y a une possibilité d’installer un verrou dans votre porte pour garantir que personne ne puisse pénétrer dans votre chambre.

Choisissez un verrou de haute sécurité comme un verrou à trois pênes en aluminium ou un verrou à code mécanique. Assurez-vous de renforcer la sécurité de votre porte en installant également un verrou de porte cadenas pour renforcer votre sécurité si vous êtes à l’intérieur.

Le plus important après avoir vérifié tout cela est de programmer votre téléphone sur l’option SOS pour contacter une personne sur qui vous pouvez compter à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit, ou pour contacter le service de secours le plus proche de chez vous.

Assurez-vous de cacher vos objets de valeur et de les garder hors de vue.

Quelles sont les astuces de sécurité pour les logements universitaires ?

 

En addition aux vérifications que je viens de vous citer ci-dessus, il existe encore quelques détails que vous devriez prendre en considération dans un logement universitaire.

  • Demandez à l’administration tous les détails nécessaires concernant le système de sécurité du logement universitaire.
  • Demandez des informations sur le processus d’approvisionnement des enregistrements des clés.
  • Demandez si une carte ou un code d’entrée sont exigés pour accéder au logement. Autrement dit, si une personne qui n’y habite pas peut y accéder sans être contrôlée par l’administration.
  • Prenez des photos et notez les numéros de série de vos objets de valeurs.
  • Informez l’administration si vous pensez avoir vu un intrus ou une personne suspecte.
  • Ne laissez jamais la porte de votre chambre ouverte même si vous allez vous absenter pour quelques secondes.
  • Ne laissez jamais un marque-porte ou une note sur votre porte pour informer quelqu’un que vous êtes rentrée pour les vacances ou que vous ne serez pas là pendant le weekend.
  • Restez en contact avec une personne en qui vous estimez confiance si vous quittez le foyer pour quelque temps.

Astuce plus ; quel est le bon moment pour chercher un logement étudiant privé?

 

Malheureusement, le marché du loyer suit la règle de l’offre et la demande ; ce qui fait que n’importe quel proprio va augmenter ses prix en Septembre.

Pour ne pas stresser à la dernière minute, et pour ne pas avoir à payer plus cher que les autres, il sera donc mieux de faire le tour de la ville et des agences immobilières avant l’été pour avoir une idée sur les prix et les meilleurs emplacements fréquentés par les étudiants.

Le meilleur moment pour débuter ses recherches pour un logement étudiant est entre le mois d’Avril et le mois de Juin pour être en amont du processus. Cela dépend déjà de l’endroit de votre orientation, car le marché immobilier peut différer d’une ville à une autre.

Entre Avril et Juin, vous allez pouvoir bénéficier potentiellement d’une réduction sur le frais de dossier, et si vous vous adressez à une résidence d’étudiants, vous pourrez avoir des compromis pour le paiement des mois d’été comme ça vous êtes sûr qu’à la rentrée vous avez un logement étudiant qui vous attend à un budget classique. 

Un conseil !  Il faut surtout  bien remplir son dossier de location pour que le bailleur soit encouragé à vous donner la priorité du logement.

Bon à savoir…

 

Si vous allez vous installer dans un appartement, il faut prendre en considération les frais de l’abonnement internet et la taxe d’habitation. Il faut savoir que dans les chambres universitaires, vous n’avez pas à payer ces frais.

Explorer plus

7 conseils d’organisation dans une colocation

Récemment, la colocation à Paris et dans d’autres régions est devenue tendance, surtout auprès des étudiants. En plus d’être pratique, elle est aussi économe. Toutefois, elle suppose l’existence de plusieurs colocataires. Il faut donc respecter certaines règles pour assurer une meilleure atmosphère. Alors, comment bien organiser la colocation ? 1- Partager en avance les différents charges et frais L'un des problèmes majeurs de la colocation est l’argent. Pour éviter les éventuels conflits, il faut établir la part de chacun à l'avance. Cela concerne non seulement les loyers, mais aussi les autres charges comme l’électricité, les frais sanitaires ou la consommation énergétique. En général, les coûts sont partagés équitablement. Toutefois, certains membres peuvent investir plus d’argents dans la colocation. De ce fait, ils doivent payer moins. 2- Diviser les tâches ménagères   Les tâches ménagères peuvent aussi créer des tensions entre colocataires. Alors, il faut les définir au préalable. Chaque colocataire doit participer aux tâches ménagères. Il ne faut pas y avoir de favoritisme, car le but est de bien vivre ensemble. Les tâches doivent se conformer à la disponibilité et la compétence de chaque colocataire. Certains ont, par exemple, des talents pour la cuisine, alors que d’autres sont plus enclins au nettoyage. 3- Respecter l’hygiène Dans une colocation, vous partagez la vie avec plusieurs personnes. Or, il s’agit généralement d’une location studio, pas très spacieuse. Pour l’aérer, il faut respecter une certaine règle d’hygiène. Vous devez toujours nettoyer les pièces et les chambres chaque jour. De même, effectuez un grand ménage ensemble, au moins une fois par mois. 4- Établir un couvre-feu   Certes, vous êtes tous majeurs dans une colocation. Vous pouvez donc sortir comme vous le souhaitez. Toutefois, vous vivez dans une communauté. Il serait désagréable de perturber le sommeil de quelqu’un, en le réveillant en pleine nuit.   5- Respecter le choix des autres   Vous souhaitez repeindre les murs ? Vous souhaitez refaire la salle de bain ? Ou tout simplement, inviter votre famille chez vous ? Demandez d’abord l’avis des autres colocataires. Comme vous partagez les frais et les charges, ils ont leurs mots à dire concernant les décisions. Cela ne signifie pas non plus que vous devez être dépendant d’eux. Il existe certaines décisions qui peuvent être prises seul. Le plus important est d’instaurer une certaine confiance entre tous les colocataires.   6- Respecter la vie des autres   Bien que vous viviez en communauté, cela ne signifie pas que vous devez tout partager. Il faut donc respecter la vie et les décisions de chaque membre. De plus, soyez tolérant envers les comportements des autres. Même si vous avez différents caractères, vous devez vous adapter. Évitez à tout prix les conflits.   7- Renforcer les liens   Le meilleur moyen pour bien organiser la colocation est de renforcer les liens. En étant soudée et solidaire, votre vie communautaire sera plus agréable. Pour y parvenir, organisez régulièrement des soirées entre colocataires. Faites également des sorties entre amis et essayez d’aider les autres membres, autant que possible.

Les 7 règles pour trouver le colocataire idéal

Les 7 règles pour trouver le colocataire idéal Trouver un logement dans une ville comme Paris n’est pas chose aisée. Non seulement l’offre est bien en dessous de la demande, mais les loyers ne sont pas donnés dans cette partie du globe. La colocation est la seule solution envisageable pour les étudiants qui habitent Paris. En effet, occuper seul un appartement est trop coûteux, surtout pour des personnes encore à la recherche de travail. Partager un appartement ou un studio avec deux ou trois autres personnes réduit considérablement les charges à supporter. Néanmoins, des altercations peuvent survenir à la suite de cette cohabitation. Si trouver un logement se révèle difficile, trouver le colocataire idéal l’est encore plus. Voici donc les 7 règles pour trouver le colocataire idéal. 1.Petites annonces ou bouche-à-oreille Les petites annonces pour faire une offre de colocation est le moyen le plus rapide de trouver un colocataire. Lors de son établissement, n’hésitez pas à fournir le plus de précisions possible sur les conditions de cohabitation. Ce qui vous permettra à ce premier stade de faire le tri des candidats. Trouver des colocataires par le biais de connaissance se révèle être aussi un bon choix. L’ami d’un ami vaut largement mieux qu’un parfait inconnu. 2.Établissez le profil du coloc idéal pour vous En établissant ce profil, vous pouvez d’ores et déjà savoir sur quel critère vous allez devoir faire des concessions et sur quel autre rester exigeant. Vous recherchez par exemple un non-fumeur, mais vous pourrez facilement accepter un fumeur si ce dernier consent à ne pas fumer dans les espaces communs. Ou pourquoi ne pas accepter une personne avec un chat si elle accepte de la garder dans sa chambre ? 3.Tissez un lien avant l’accord final Prenez le temps de connaître votre prochain colocataire avant de conclure la colocation. C’est une occasion de cerner sa personnalité et de connaître certains aspects de votre cohabitation. Passer une soirée ou une petite sortie ensemble peut faire l’affaire. 4.Faites-lui savoir les règles Ne confiez rien au hasard, il faut lui faire part des responsabilités qu’il aura à sa charge, comme les tâches ménagères, les différentes charges inhérentes aux dépenses : l'eau, l’électricité, le gaz, etc. Les soirées arrosées sont-elles permises ? À quelle fréquence ? Anticipez les problèmes pour mieux vous prémunir. 5.L’âge est très important Pour que deux personnes puissent s’entendre, il faudrait qu’elles soient sur la même longueur d’onde. C’est pourquoi la tranche d’âge est importante. Deux étudiants dans la vingtaine auront plus d’intérêts en communs et pourront se soutenir mutuellement en cas de problème, sans qu’il y ait choc de générations. 6.Votre colocataire est-il solvable ? C’est un point essentiel pour pouvoir vivre sa colocation en toute sérénité. Vous n’avez pas à connaître l’état financier de votre colocataire, mais vous êtes en devoir de savoir que ce dernier a les moyens de s’acquitter de ses charges. 7.Une connaissance ou un membre de la famille Même si la personne possède tous les critères que vous exigez, n’oubliez pas de lui demander de vous fournir le contact d’une connaissance en commun ou d’un membre de sa famille que vous pourrez contacter en cas de besoin.

Quelques règles importantes pour la location d’appartements en ville

Les appartements en location sont disponibles partout dans les métropoles comme la ville de Brest. Mais comment trouver et obtenir le meilleur appartement parmi tous ceux qui figurent parmi les plus recherchés ? Avec les chiffres sur l’emploi en croissance dans cette ville de la France, de nombreux cadres et chercheurs d’emplois cherchent à s’y installer. Ils prennent donc d’assaut tous les espaces disponibles dans les bâtiments, des appartements et même des maisons à louer. En effet, il est avantageux pour eux de louer un logement près des grandes entreprises. Cette position stratégique leur permet d’économiser beaucoup d’argent par rapport aux frais de transport. Si vous êtes un chercheur d’emploi, un touriste ou un professionnel, vous pouvez saisir toutes les occasions de louer un appartement, surtout ceux qui sont situés à proximité du lieu de votre activité. Vous avez plusieurs possibilités pour profiter du confort d’un séjour dans en ville en obtenant l’appartement le plus proche de votre entreprise, des espaces ludiques ou pourquoi pas de la mer (si le lieu le permet). Voici quelques conseils pratiques qui vont vous guider dans votre recherche d’un appartement dans la ville.   Tenez compte du budget que vous avez prévu pour un appartement   Avez-vous ce qu’il faut en termes financiers pour louer un appartement de luxe ? Si la réponse est négative, vous devriez chercher un appartement qui va convenir à votre capacité financière. Si vous commencez tout juste avec un emploi, il peut être judicieux de louer un petit espace, pourvu que vous disposiez des commodités de base comme les toilettes, une cuisine, une chambre et une petite salle de séjour. Vous n’avez pas besoin de rechercher quelque chose de très vaste pour un début. Tant qu’il n’y a pas des fuites sur le toit ni de dégâts sur l’appartement, vous pouvez y rester pour commencer. Par la suite, vous aurez la possibilité de rechercher un meilleur endroit une fois que vos revenus vont augmenter. Cela va vous éviter de vous retrouver en situation de cessation de paiement et avec des impayés de loyer parce que vous ne serez plus en mesure de supporter les charges du loyer sur la durée.   Prenez en considération la sécurité de l’emplacement. Même si vous louez un appartement simple, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de risque élevé lié à la sécurité dans la zone dans laquelle l’appartement est situé. Vous pouvez prendre le temps de vous renseigner pour savoir s’il n’y a pas eu un antécédent avec les précédents locataires, ou si le quartier est sûr pour la sécurité des biens et des personnes. Certes, le risque zéro n’existe pas, mais vous devez quand même avoir un minimum de sécurité qui vous permette d’entrer et de sortir librement de votre appartement, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. L’accès à l’appartement doit aussi être facile surtout si vous possédez un véhicule. Si l’appartement est situé dans un immeuble, vous devez privilégier un bâtiment avec un parking sécurisé, voire souterrain. En général, les bâtiments sont équipés des dispositifs anti incendie et pour lutter contre les départs d’incendie, ainsi que des issues de secours en cas de danger. Toutefois, vous devez en avoir le cœur net et vérifier que toutes ces commodités sont en place avant de vous décider à louer un appartement.   Préparez votre dossier personnel avant de louer un appartement Si vous recherchez un bon appartement à louer, il est possible que le propriétaire demande à vérifier vos dossiers avant de vous remettre la clé du local. Il serait sage d’écrire les détails pertinents sur vous, y compris vos antécédents professionnels. Cela peut en effet lui donner une idée plus précise sur votre personne. Certains propriétaires souhaitent ne pas avoir des locataires bruyants. Ce n’est donc pas de la discrimination, mais une mesure pour éviter les problèmes avec le tapage nocturne par exemple. La capacité financière de payer le loyer mensuel est aussi un facteur important à prendre en compte. Vous allez aussi devoir indiquer si vous avez déjà décroché un emploi dans la ville. Il n’est pas nécessaire de préciser le montant de vos revenus. Si vous recherchez simplement un emploi, vous pouvez préciser les informations nécessaires qui vont rassurer le propriétaire que vous n’allez pas vous dérober à vos obligations de locataire. Votre dossier peut aussi inclure des informations sur le nombre de personnes que vous allez héberger dans l’appartement, notamment votre famille.   En conclusion En respectant tous ces points et en persévérant dans vos recherches, vous allez trouver l’appartement qui vous convient. Et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez aussi solliciter l’appui d’une agence immobilière. Celle-ci est d’une grande aide surtout lorsque vous avez un budget serré qui réduit fortement vos chances de trouver un bon appartement à louer. Elle peut aussi vous aider à préparer votre dossier de soumission afin qu’il soit convaincant aux yeux du propriétaire immobilier.

Astuces et trucs de grand-mère pour entretenir sa maison

Les astuces et trucs de grand-mère pour entretenir chez soi est devenus une tendance du moment. Et pour cause, nos grands-mères étaient de vraies fées de la maison. Leurs intérieurs étaient tenus merveilleusement et leurs savoir-faire, à la fois économiques et naturels, se sont communiqués de génération en génération. Vous ne saviez pas comment faire partir une tâche déplaisante ? Votre grand-mère avait toujours la recette miracle ! Les astuces et les trucs de nos grands-mères sont loin d’être des traditions. Nous les avons utilisés depuis longtemps, jusqu’à ce que les produits ménagers apparaissent dans les rayons des supermarchés. Laissés dans l’oubli pendant de nombreuses années, ils sont actuellement de retour en force, pour le plus grand bonheur de ceux qui veulent trouver des alternatives économiques et écologiques à nos produits ménagers courants. Vous préférez avoir un intérieur parfait sans vous ruiner grâce à de solutions « maison » ? Dans cet article, nous vous invitons à découvrir 4 astuces et trucs de grand-mères. Stop les produits ménagers ! Ce n’est plus un secret, les produits ménagers classiques comportent des ingrédients chimiques qui peuvent être dangereux et toxiques pour l’environnement et pour la santé s’ils ne sont pas utilisés avec précautions. Ils peuvent aussi polluer les sols et les nappes phréatiques ainsi que l’air. Heureusement les astuces et trucs de grand-mère nous permettent de changer ces produits à l’avantage d’autres, complètement naturels, plus simples, et, bien sûr, tout aussi efficaces ! Le bicarbonate de soude Très bon marché et 100 % naturels, le bicarbonate de soude est un détergent multi-usage incontournable de nos grands-mères. Présenté sous la forme de cristaux ou d’une poudre, le plus souvent il est réputé pour blanchir les vêtements. En l’utilisant, vos tissus retrouvent ainsi un blanc éblouissant.  Il a aussi une fonction anticalcaire et adoucissante, idéal aussi bien pour vos textiles que pour la durabilité de votre machine à laver. Il est également désodorisant et il est particulièrement efficace sur les odeurs des chaussures et de transpiration du linge. Il peut encore servir à nettoyer une moquette, un tapis, un matelas et il est très efficace pour lutter contre les allergènes. Pour plus d’informations, vous pouvez encore effectuer des recherches sur internet pour tous les avantages du bicarbonate de soude. Le vinaigre blanc Le vinaigre blanc est l’un des éléments phares de nos grands-mères ! Très bon marché et 100 % naturels, vous pouvez lui trouver de nombreuses utilités dans la maison. C’est un puissant anticalcaire qui peut remplacer favorablement vos crèmes à récurer : robinets, baignoire, bouilloire, cafetières, casseroles, ou encore lave-linge et l’évier n’ont qu’à bien se tenir ! Il peut être utilisé pour le nettoyage des miroirs et des vitres ; il va désodoriser et désinfecter complètement les salles de bain, les surfaces des cuisines, et les toilettes et aussi vos canalisations. Le furet et la ventouse  Si votre canalisation a décidé de vous jouer des tours, vous pouvez utiliser deux ustensiles. Il suffit de les accompagner avec un peu d’huile de coude. En premier, vous pouvez utiliser le furet, une longue tige métallique avec une petite brosse au bout, qui permet de décomposer le bouchon. Avant de l’intégrer dans votre canalisation, faites couler un peu d’eau pour savoir si votre canalisation est complètement bouchée. Lorsque vous percevez une résistance, vous avez touché le bouchon. Laissez tourner le furet sur lui-même jusqu’à ce que le solide disparaisse. Ensuite, vous pouvez sortir votre furet de la canalisation et recommencer à couler un peu d’eau.   Par ailleurs, vous pouvez aussi utiliser la ventouse pour savoir déboucher une canalisation. Pour cela, vous devez remplir votre évier ou votre lavabo d’un peu d’eau pour que le caoutchouc de la ventouse soit couvert d’eau. Installez la ventouse sur la bonde, maintenez fermement puis retirez sans décoller la ventouse afin qu’il y ait un appel d’air. Répétez cette action jusqu’à ce que le lavabo se vide complètement. Le savon noir Autre produit bon marché et miraculeux, le savon noir. Fabriqué à partir d’un mélange d’olives noires et d’huile et macéré dans de la potasse et du sel, le savon peut se présenter sous forme de liquide ou de pâte. Cependant, prêtez une attention particulière pour bien choisir un savon noir 100 % naturel, car certaines marques y combinent parfois des ingrédients toxiques et dangereux pour la santé. L’idéal c’est de l’acheter dans votre magasin biologique préféré. Le savon consiste à nettoyer pratiquement toutes les surfaces de la maison : parquet, carrelage, inox, lino, toilettes, marbre, évier. Vous pouvez même l’utiliser pour faire briller votre argenterie !  

Colocation : quelles sont les règles pour les couples mariés et pacsés ?

Vivre ensemble est une étape importante dans la vie d’un couple. Ce sont généralement les prémices d’un mariage ou de la création d’une famille. Dans tous les cas, si vous comptez partager un logement Paris avec votre conjoint ou partenaire pacs, il y a quelques règles à suivre pour garantir la durabilité de votre relation amoureuse. Colocation en couple : à deux c’est mieux ! Pour minimiser les dépenses de votre location appartement à Paris, vous avez opté pour la colocation ? Grand bien vous fasse ! Mais attention, pour les couples, deux dans la colocation à Paris, c’est amplement suffisant. En effet, la présence d’un ami ou d’un autre colocataire dans l’appartement pourrait avoir des impacts sur votre relation amoureuse. Ce sera notamment le cas pour votre intimité. Si vous tentez tout de même une colocation avec une autre personne, voire plusieurs, optez pour des contrats de bail individuel. La relation de colocation et les charges seront ainsi plus faciles à gérer. En tant que détenteur d’un bail individuel, vous n’aurez pas à vous engager sur les impayés de votre colocataire. Chacun sur un pied d’égalité devant le bail Les règles diffèrent sur la détention du bail de location appartement Paris selon que vous êtes mariés ou pacsés. Dans le cadre d’un mariage civil, chaque conjoint sera automatiquement égal. Les mariés prétendent à une égalité des droits et obligations découlant du bail. Pour les couples pacsés, il faudra signer le bail à deux pour ce faire. Le cas échéant, seul le conjoint qui a signé le contrat de location en sera le propriétaire légitime. Une situation qui peut créer un malaise dans le couple et une insécurité pour l’autre. Pour pallier cette situation, demander un nouveau bail n’est pas la seule solution. La loi Alur vous propose une alternative beaucoup plus simple. Il suffit de demander à être cotitulaire du bail auprès des propriétaires. Qui dit égalité devant le bail entend responsabilité solidaire devant les charges et les cautions. Dans une relation amoureuse, il n’y a plus de compte personnel. Chaque conjoint participera au paiement du loyer et des frais d’entretien de la maison. Les conjoints étant chacun preneurs dans le contrat de bail, ils ont le pouvoir de résilier le contrat. Il faudra l’aval de l’autre conjoint pour ce faire toutefois. Question de respect oblige. Rupture et séparation : que devient le bail ? Aussi bien pour les couples mariés que ceux en colocation, en cas de rupture, chacun peut prétendre au logement. Mais il faudra le consentement de l’autre partie pour ce faire. Si la distribution des biens s’avère compliquée, le juge pourra intervenir. Ce dernier décidera qui aura le droit de détenir le bail et qui devra quitter le logement familial. La question ne se pose pas dans le cadre d’une sous-location Paris. Si celui qui a signé le contrat de location studio résilie le bail, l’autre ne pourra prétendre à la garde de l’appartement. Il faudra faire une nouvelle demande de location studio Paris en suivant les démarches classiques.

Quelle box Internet choisir en colocation ?

À l’heure actuelle, on estime que plus de 3 millions de Français vivent en colocation. Un chiffre qui connaît une croissance soutenue depuis maintenant plusieurs années. Si ce nouveau mode de cohabitation permet de se loger en faisant face à la hausse du prix des loyers, il suppose tout de même de s’organiser correctement. La question de la connexion Internet est notamment un problème qui revient fréquemment. Profitez de nos conseils pour savoir quelle box Internet choisir en colocation.   Freebox, Bbox, Livebox ou SFR Box : Que choisir ? En France vous avez le choix entre 4 fournisseurs d’accès à Internet (FAI) principaux à savoir Free, Bouygues Telecom, Orange et SFR (auxquels s’ajoutent les filiales low cost comme RED by SFR ou Sosh). Chacun des FAI proposent une multitude d’offres dans lesquelles il n’est pas toujours évident de faire le tri sans se renseigner sur un site indépendant. Par exemple, pour choisir entre la Freebox One, la Freebox Crystal ou encore la Freebox mini 4K, on peut s’informer ici. Au delà des spécificités de chaque contrat de box Internet, il y a tout de même quelques points sur lesquels il faut être vigilant en colocation. Le premier correspond à la durée de l’engagement du contrat. Contrairement aux contrats d’énergie (électricité et gaz), souscrire à une box Internet peut induire une période d’engagement plus ou moins longue. Pour des raisons évidentes de déménagement ou autres, en colocation, il est préférable de ne pas choisir un contrat avec un engagement trop long. Ceci étant clair, l’autre point important repose sur le prix de l’abonnement.   Comparer le tarif des box Orange, SFR, Free, Bouygues Telecom Si on s’installe en colocation c’est souvent dans le but de faire quelques économies. Si c’est principalement pour moins dépenser dans le loyer, il n’y a pas de raisons de ne pas faire d’économies sur l’abonnement Internet aussi. Plutôt que de comparer un à un le tarif box Orange TV, le prix de la box Bouygues ADSL ou le coût de n’importe quel autre abonnement, il vaut mieux utiliser un comparateur indépendant et gratuit en ligne. Le tableau ci-dessous vous donne déjà une idée des offres Internet ADSL avec TV et téléphone. Les meilleures offres internet + TV + téléphone en ADSL :   Livebox Up d'Orange Freebox Révolution Premium ADSL de SFR Bbox Must de Bouygues Prix par mois 30,99€ pendant 12 mois puis 44,99€ 19.99 € pendant 1 an puis 44.99 € 33 € pendant 12 mois puis 48 € 19.99 € pendant 1 an puis 34.99 € Débit 15 Mb/s + Répéteur wifi (sur demande) 1 Gb/s en fibre optique 1 à 15 Mb/s en ADSL Entre 10 et 15 Mb/s 500 Mb/s en fibre 1 à 15 Mb/s en ADSL Options Netflix Ciné Séries BeIN Sports Différents bouquets TV Netflix (à partir de 7.99 € / mois) Bouquets TV (ciné, sport, famille + chaînes à la carte) Canal + Livre numérique YOUBOOX ONE Bouquet SFR TV à la carte (RMC Sport, BeIN Sports, Canal +) Disque dur numérique 100h d'enregistrement Option Multi TV sur demande Bouquets TV (beIN Sports, Canal, jeunesse...) VOD (Netflix à partir de 7.99 € / mois, OCS)   L’importance du débit de la connexion en colocation Outre la question du budget et de la durée de l’engagement, il est important de régler le problème du débit de la connexion Internet. En effet, plus il y a de personnes qui naviguent sur Internet en même temps et plus votre box aura du mal à suivre. Une box ADSL classique permet de surfer à une vitesse moyenne de 10 Mb/s tandis qu’une box fibre offre un débit entre 30 Mb/s et 100 Mb/s. Certes la vitesse de connexion est plus rapide, mais il faudra tout de même payer davantage pour une connexion en fibre optique. Malgré le surcoût, la box fibre reste la box recommandée en colocation afin que chacun puissent profiter d’Internet via une connexion stable et rapide. Pour découvrir si votre logement est éligible à la fibre, n’hésitez pas à suivre ce lien.    

Logement sans caution : comment les trouver?

Logement sans caution : comment les trouver? Quand on recherche un logement Paris, les propriétaires réclament souvent un dossier bien ficelé et également de pouvoir présenter un garant. Ce dernier peut être une personne morale que physique. Et c’est elle qui s’engage à payer le loyer ainsi que les autres charges locatives si vos revenus ne permettent pas de le faire. Alors, est-il impossible de trouver une location appartement à Paris sans avoir une caution ? La réponse est non, et voici quelques solutions que nous vous proposons. La garantie Visale La garantie Visale (VISA pour le Logement et l’Emploi) est destinée à se substituer à la caution parentale pour les jeunes de moins de 30 ans et les salariés de plus de 30 ans qui ont été embauchés depuis 6 mois au maximum. Cependant, il faut que le logement appartienne au privé. Elle est financée par Action Logement qui prend le relais durant les 3 premières années du bail dans le cas où le locataire rencontrerait des difficultés de paiement. L’avance Loca-pass La location studio Paris peut également être réalisée sans disposer de caution grâce à l’avance Loca-pass. Il existe toutefois un certain nombre de conditions à remplir pour en bénéficier. En premier lieu, il faut que le logement soit la résidence principale du locataire et qu’il fasse l’objet d’une convention qui donne droit à l’aide personnalisée au logement (APL). Cette avance s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans, aux salariés mutés, aux travailleurs saisonniers et aux salariés du secteur privé. Elle est valable pendant une durée maximale de 3 ans et conduit au paiement des loyers et des charges, moins les aides au logement, pour une période de 9 mois si le locataire faillit à ses obligations. Cette prise est en charge est limitée à 2 000 euros par mois. La caution locative étudiant (CLE) Vous pouvez également bénéficier d’une location studio sans disposer d’une caution grâce à la caution locative étudiant (CLE). Il s’agit d’une garantie de l’État en faveur des étudiants qui cherchent un logement et qui n’ont pas de garant. Mais le bénéficiaire doit verser une cotisation s’élevant à 1,5 % du loyer mensuel. Si l’étudiant n’arrive pas à s’acquitter de ses obligations locatives, le CROUS qui gère la CLE va verser le montant des loyers et des charges impayés au propriétaire. De l’autre côté, il dresse un échéancier des montants avancés pour le compte de l’étudiant avec celui-ci. S’il s’agit d’une colocation à Paris et que le contrat n’inclut pas de clause de solidarité, chaque colocataire est obligé de déposer une demande de caution locative étudiant (CLE). Dans le cas où l’étudiant bénéficiaire du CLE déménagerait, il doit être à jour aussi bien pour ses cotisations que pour le remboursement de ses loyers impayés s’il souhaite continuer de bénéficier du CLE. À noter que les jeunes isolés et les étudiants de famille étrangère ou monoparentale sont les prioritaires dans l’attribution de la CLE.   Il faut également savoir que Bailti permet de trouver des logements en colocation, notamment à destination des étudiants. Ceux qui cherchent à opter pour une location appartement Paris à petit prix peuvent également y trouver leur bonheur. Vous pouvez également y poster des annonces si vous souhaitez réaliser une sous-location Paris.

Trouver s son garde meuble dans toute la France est désormais facile

Trouver son garde meuble partout en France Un garde meuble, kesako ? Pour ceux qui ne le savent pas, ce n’est autre que l’endroit destiné à être utiliser pour stocker, garder les meubles ou les objets de manière provisoire. Communément appelé aussi « box de stockage » celui-ci est très pratique et également très demandé en France. La bonne nouvelle, c’est que trouver son garde meuble partout en France ne pose plus aucun problème. De nombreuses offres de location sont présentes sur les moteurs de recherche, ce qui facilitera sans aucun doute votre recherche en cas de besoin et où que vous soyez. Dans cet article, nous allons essayer de nous étendre au sujet de ce garde meuble. Pourquoi faire garder ses meubles ? Il y a multiples raisons qui poussent à avoir recours à un garde meuble. Souvent, des événements particuliers dans la vie nous pressent à chercher ses box de stockage comme le déménagement, les travaux dans son logement, la mutation, le besoin d'espace dans son habitation, et bien d’autres encore. Il a été observé que ce genre de location est une solution infaillible pour toutes personnes désirant faire garder ses biens.  Par ailleurs, pour ce qui est de choisir son garde-meuble, vous n'avez pas de soucis à se faire. Pourquoi ? En allant sur Internet, vous n'aurez aucun mal à trouver les annuaires de location de garde meuble, ou si non, vous pourrez aller visiter directement les sites impliqués.  Justement,  ces sites spécialisés peuvent vous donner les solutions attendues et qui répond à vos besoins. Pour le reste, il vous est conseillé de faire des recherches en fonction de votre ville, cela vous fera gagner du temps et vous permettra de faire quelques économies. Trouver la location adaptée à ses besoins Il est important de retenir ceci : à chaque besoin, son espace de stockage. Afin de ne pas s’éparpiller  dans votre quête, vous pouvez trouver des informations sur le site ouistock.fr. Cependant, il est aussi dans votre intérêt de bien préciser les caractéristiques que vous attendiez de votre garde-meuble. Vous l’aurez certainement compris que choisir son garde-meuble ne se fait pas par hasard et nécessite un tant soi peu d'organisation. Vous n'avez pas à vous inquiéter, vous aurez une multitude choix que ce soit pour les petits et gros budgets. Notez que pour chaque box proposé, vous aurez les informations qui y sont rattachés : la surface et la contenance de ces derniers, l'adresse ainsi que le contact des propriétaires. Les points à ne pas négliger avant de choisir son garde meuble Avant de valider le choix de votre garde meuble, quelques critères sont à prendre en considération afin de ne pas regretter sa décision. Premièrement, vous devrez vous  renseigner  à propos de la qualité de votre espace réservé. Ce serait dommage en effet si vous y laissez vos biens en parfait état et lors de la reprise, vous vous retrouvez avec des meubles défectueux. Quoi qu'il en soit, les loueurs font en sorte généralement que les conditions de stockage soient adéquates afin d'éviter toutes problématiques telles que les moisissures, les rongeurs et autres nuisibles. Par la suite, intéressez-vous à sa sécurité qui est très fondamental. Trouvez un emplacement à ses biens est une bonne chose, encore faudra t-il avoir la sûreté qu'il soit bien hors de portée des voleurs ou autre incident ravageur. N’oubliez pas pareillement de vérifier son accès, il vous facilitera la tâche lors des entreposages et la reprise des biens. Et à la fin, les divers services disponibles que propose l’enseigne sont à examiner.

Quelle assurance choisir lorsque l'on est en colocation ?

La colocation à Paris est un excellent moyen pour se loger à moindres frais tout en se faisant de super amis. Toutefois, pour que tout se passe au mieux, il est préférable de s’accorder sur le choix de la meilleure assurance habitation en colocation.   Un contrat unique ou à chacun sa souscription ? La location appartement à Paris coûte souvent les yeux de la tête, aussi la solution qui s’impose est le plus souvent la colocation. Bon nombre d’étudiants et de jeunes actifs à travers le monde ont recours à cette solution aussi pratique que conviviale. Une fois que vous aurez trouvé le logement Paris ou autre grande ville qui vous correspond parfaitement, il va falloir que vous vous entendiez concernant une multitude d’aspects. Celle du choix de l’assurance habitation est l’un de ces aspects essentiels que vous devrez voir ensemble. Si vous souhaitez dénicher la meilleure des assurances habitation – c’est-à-dire celle qui vous protégera et vous offrira des garanties sans pour autant vous ruiner – vous devrez penser à vous poser les bonnes questions. La principale est notamment de savoir si vous souhaitez opter pour une souscription d’un contrat unique ou si vous préférez souscrire individuellement, chacun de son côté. En effet, dans le cas d’une colocation, plusieurs critères sont à prendre en compte avant de prendre une décision.   Dans le cas d’une assurance unique Une assurance habitation doit pouvoir assurer les colocataires contre les risques locatifs lors d’une location appartement Paris ou ailleurs. Cela concerne les éventuels dégâts des eaux, incendies et explosions. Cette assurance sera présentée chaque année au propriétaire. Dans le cas contraire, le bail sera rompu. Au moins un des colocataires devra être assuré contre de tels risques. Si vous ne signez qu’un bail global pour la location studio, vous pouvez parfaitement souscrire un contrat d’assurance habitation unique. Si vous êtes celui chargé d’assurer le logement, vous devrez transmettre l’identité de vos consignataires à la compagnie d’assurances. De cette manière, ils seront également couverts, mais cela vous coûtera moins cher à tous. Notez que les colocataires doivent régulièrement mettre leur assurance habitation à jour.   Et dans le cas d’une souscription individuelle Une autre option que vous avez est celle de la souscription individuelle. Dans ce cas-ci, chacun des colocataires peut souscrire sa propre assurance habitation. Cela arrive le plus souvent lorsqu’une personne estime que la valeur de ses biens immobiliers dans sa location studio Paris est particulièrement importante ou au contraire plus basse que celle des autres. Dans le premier cas, il voudra être indemnisé à la hauteur de ses pertes, si un sinistre devait se produire. Dans le second cas, il ne souhaiterait pas devoir payer pour les pertes des autres. Toutefois, si vous décidez de souscrire chacun une assurance habitation différente, vous devrez vous tourner vers le même assureur pour tous, afin que les éventuels dommages et sinistres ne vous causent pas de litige. Dans tous les cas, quelle que soit votre décision par rapport à votre sous-location Paris, il est important que vous signaliez tout type de changement au propriétaire ainsi qu’à la compagnie d’assurances.

Que faire quand on n’a pas de garant ?

Que faire quand on n’a pas de garant ? Pouvoir louer un logement à Paris est parfois difficile surtout lorsqu’on n’a pas de garant. Toutefois, il existe des solutions permettant de le réaliser. Découvrez donc quelques idées pour une location d’appartement à Paris. Pourquoi a-t-on besoin d’un garant pour louer un appartement ou un studio ? Des critères sont requis pour une location appartement Paris tels que disposer d’un garant. Il est donc indispensable d’avoir un dossier bien complet et en règle pour ce faire. Un garant peut être une personne physique comme des membres de la famille ou encore des amis proches. Il peut également être moral, tel qu’un organisme ou une entreprise. Un garant est nécessaire pour assurer le paiement du loyer dans le cas où le locataire se trouverait dans une situation financière difficile. Le garant sera donc une assurance pour le propriétaire et signera un contrat de cautionnement. Les différentes possibilités de location d’un logement sans garant En ayant recours à certaines méthodes, il est donc possible d’effectuer une location appartement à Paris ou une location studio. La garantie Visale La garantie Visale est une caution accordée à des personnes ayant moins de 30 ans ou à des employés de plus de 30 ans qui n’ont de travail que depuis moins de six mois. Elle remplace la GRL ou Garantie des risques locatifs. Lorsqu’un locataire est en difficulté pour payer son loyer, Action Logement prend en charge le loyer durant les trois premières années inscrites dans le bail. La caution locative étudiante La caution locative étudiante est une garantie provenant de l’État. Il permet aux étudiants ne disposant pas de garant, de pouvoir louer un logement à Paris. Pour ce faire, l’étudiant devra payer une cotisation à hauteur de 1,5 % du montant du loyer. Dans le cas d’une défaillance, les personnes en charge de la garantie verseront le loyer et les charges au propriétaire. L’étudiant recevra ensuite un délai pour pouvoir rembourser les sommes qui lui ont été avancées. La caution bancaire La caution bancaire est l'une des solutions que peut avoir en recours un locataire en situation d’impayés. Toutefois, il existe des conditions requises, telles qu’une contrepartie et des frais. La caution peut être demandée à la banque, lorsque le propriétaire a plusieurs fois fait appel au locataire et usé de toutes les possibilités afin de recouvrer les créances. Ou bien, lors d’un premier impayé, le bailleur lance directement un appel à la banque. Dans les deux cas, la banque couvre 1 an de loyer. Toutefois, une durée sera définie au préalable. Une location appartement à Paris est donc possible pour celui qui n'a pas de garant s'il dispose d’une liquidité comme contrepartie ou si sa relation avec la banque est au beau fixe. Via le site bailti.fr Si vous souhaitez accéder à une location studio à Paris, bailti.fr vous permet de trouver des amis en commun avec le propriétaire. Il s'agit d'une méthode efficace qui permet à un ami en commun de vous aider à accéder facilement à une colocation à Paris. En effet, bailti.fr regroupe de nombreuses personnes à la recherche d’une colocation à Paris ou une location studio Paris. Vous pouvez également y trouver une sous-location à Paris si votre séjour est à durée définie.